Accueil Annick Rosa RAKOTOARILALAINA Des magistrats malgaches s’engraissent sur les mirages des libertés provisoires. Des défis...

Des magistrats malgaches s’engraissent sur les mirages des libertés provisoires. Des défis restent à relever dans la lutte contre la corruption au sein de la justice à Madagascar – Lagazette-DGI du 25 avril 2019

La lutte contre la corruption à Madagascar est un arsenal. Dans le cadre de la lutte contre la corruption au niveau de son département, la justice a annoncé dernièrement l’équipement de caméras de surveillance dans les prisons essentiellement à Antananarivo. Il en sera de même pour les bureaux administratifs ainsi que les tribunaux. « Ces caméras de surveillance permettront de coir en temps réel, les actes de corruption perpétrés par les agents administratifs et pénitentiaires. Le fait d’installer ces caméras pourra aussi atténuer ces actes » a fait savoir le ministère de la justice. Or, c’est l’ensemble des organes institutionnels dans le pays qui est corrompu. Aucune administration c’est épargnée y compris dans les rangs des forces de l’ordre. A propos des agents pénitenciers, dès que les malfaiteurs mettent les pieds en prison, tout le quotidien d’un détenu est monnayé à prix d’or par ces derniers. Sans parler des magistrats qui s’engraissent sur les mirages des libertés provisoires. Il y a des innocents qui subissent cette mésaventure. Bref, des défis restent à relever dans la lutte contre la corruption au sein de la justice malgache. L’absence d’un vrai Etat de droit de culture pour préserver l’intérêt commun, le respect des valeurs collectives perdues depuis le temps d’antan suivie de la destruction de la valeur morale demeurent problématiques. La tâche n’est pas facile à remédier. La justice a perdu depuis bien longtemps la confiance de la population.

Nandrianina A

RAMBELO Volatsinana , vous êtes les seuls responsables de ces photos regrettables de la vente aux enchères publiques des biens de Solo

 

 

La documentation complète et les jurisprudences sur la motivation des décisions de justice

Les virements de 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus de biens sociaux, ont une contrepartie de 1.321.125 USD et 297.032 EUROS de matériels reçus par CONNECTIC

Les factures d’achat d’équipements CISCO auprès du revendeur WESTCON Africa par la société française EMERGENT NETWORK d’après un schéma établi par RANARISON tsila lui-même

Les douanes françaises ont constaté que la société EMERGENT NETWORK a envoyé à la société CONNECTIC pour 1.415.430 euros de matériels

La victime directe et personnelle de l’abus des biens sociaux est la société CONNECTIC et non RANARISSON Tsilavo, simple associé

L’arrêt de la Cour d’appel d’Antananarivo a violé l’article 2 du code de la concurrence et a également dénaturé une attestation pourtant claire de la société CISCO

Le jugement du tribunal correctionnel du 15 décembre 2015 est sans motivation, se contentant de dire « Il résulte preuve suffisante contre le prévenu Solo d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher »

L’intérêt civil est dû au victime direct et personnel de l’infraction, la société CONNECTIC, et non à un simple associé

Le pouvoir souverain des juges du fond est applicable à condition que les décisions soient motivées et s’appuyées sur une base légale. Dans notre cas les juges du fond malgaches ont carrément violé les lois malgaches

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici